L'histoire de la Famille

null
B.Vebole

Première génération : un idéal collectif

null

L’histoire de la Famille Vebole débute dans les années 1940 en Martinique.

L’île est extrêmement dépendante des diverses importations de la France et les temps de guerre et d’après-guerre sont particulièrement difficiles.

Boulanger de profession, Grégoire Vebole décide donc que sa famille, non seulement ne paierait jamais le pain qu’il confectionne, mais serait aussi financièrement aidée et protégée par une organisation au service de chacun des membres de cette lignée. Objectif : unifier les compétences et richesses de chacun pour préserver et développer la famille, collectivement et individuellement. Celle-ci se soude autour de valeurs avec lesquelles le patriarche ne transige pas : honneur, bienveillance, loyauté et entraide indéfectibles.

La culture locale, déjà basée sur les principes de la solidarité, du partage et de la hiérarchie familiale, facilite la constitution de cette organisation encore informelle.

Le fonctionnement et les règles se transmettent exclusivement oralement, de façon tacite et dans la confiance intangible de la parole donnée.

Deuxième génération : ancrage des valeurs

null

En 1975 son fils ainé, Jocelyn est « envoyé » en métropole pour y construire une vie plus prospère qu’en Martinique. A 32 ans, il reprend le flambeau et devient le chef de la lignée, prolongeant cette culture solidaire en développant le système de financement mutualisé ; sorte de cagnotte familiale pour venir en aide moralement ou soutenir financièrement les projets de chacun. Chacun des membres, où qu’il soit est toujours censé respecter le code de principes moraux et les vertus garantissant le bon fonctionnement et la pérennité de l’organisation.

En 2004, Jocelyn retourne en Martinique et s’évertue à toujours appliquer les principes moraux de la Famille. Mais les relations entre les membres qui n’habitent plus dans la même rue comme au temps jadis, se fragmentent. Le lien strictement familial n’est plus si solide et évident qu’avant.

Troisième génération : une vision nouvelle

null

En 2015, Jérôme fils unique de Jocelyn ayant atteint 30 ans, prend les rênes de la Famille. Italophile, discipliné et passionné par les organisations mafieuses italiennes, il est surnommé « Don Vebole » depuis son adolescence. Le jeune homme devenu entre-temps un homme d’affaire aguerri, conserve ce surnom et entend apporter à l’organisation un nouveau souffle. Il fait entrer la Famille dans une nouvelle ère à travers plusieurs nouveautés :

  • Formalisation de l’organisation sous forme associative.
  • Réforme du Code de la Famille.
  • Accès à la Famille à d’autres membres que ceux du sang, ouverture à ceux qui ont gagné la confiance de la hiérarchie.
  • Internationalisation : l’anglais et l’italien ont été ajoutés comme langues officielles en plus du français.
  • Transformation de la bourse familiale en société d’investissement.
  • Création d’une école permettant aux aspirants d’intégrer la Famille et l’écosystème de la communauté.

En 2017, Juliän le fils de Jérôme naît dans le sud de l’Italie où ce dernier s’est installé avec sa conjointe italienne. Il est nommé Vice-chef de la Famille et prendra la succession de son père à ses 30 ans comme le veut la tradition.

La Famille Vebole 3.0 est donc lancée et la succession assurée.

L’organisation demeure guidée par des idéaux de bienveillance, tout en restant très stricte sur la pérennisation des traditions, le respect du Code et la poursuite de la voie chevaleresque.